Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 mars 2012 7 18 /03 /mars /2012 13:19

Musée Munch à OSLO - Huile sur toîle 91 X 73 cm

 

Le sujet et la composition:

 

La violence dépeinte dans cette oeuvre où le paroxisme est à son comble, est un thème nouveau en peinture; seules certaines oeuvres de Goya ont tenté auparavant de retranscrir un univers aussi virulent. Munch a raconté l'histoire de ce tableau: se promenant avec deux amis sur une route surplombant le fjord de Christina à Aasgarrdstand, petit bourg côtier de Norvège où il travaillait, il a été ébloui par le brusque changement du paysage au moment d'un soleil couchant éclatant. Il s'est arrêté, bouleversé par cette vision d'un ciel sanglant, alors que ses amis, indifférents, s'éloignaient. Il lui a semblé entendre un cri terrible, d'une rare violence et il s'est bouché les oreilles pour ne pas entendre, criant d'effroi à son tour. Les formes sont ici simplifiées à l'extrème. C'est grâce à un langage pictural dépouillé et suggestif que le peintre norvégien a réussi à traduire dans ce tableau un moment d'une extrème intensité.

 

 

Le-cri.jpg

 

 

 Force est de reconnaître la tension qui se dégage de ce personnage, de cette bouche ouverte, de ces yeux hagards, de ce visage livide, et de ces deux mains plaquées contre les oreilles: pathétique tentative pour éviter d'entendre ce cri qui l'environne de toutes parts. Notons surtout l'aspect délibérément fantomatique du personnage principal: sa silhouette ondulée et vaporeuse, son visage émacié dont les traits cadavériques ne peuvent qu'évoquer chez le spectateur le visage de la Mort. A la suite de la disparition de plusieurs membres de sa famille, le peintre est resté  obsédé par ma mort et terrifié par la maladie. Sont présentes dans "Le Cri" cette angoisse maladive et cette obsession du sang et de la mort. Ce climat de tension est accentué par la palette où le rouge du sang et du feu est largement utilisé dans le ciel. La mer évoque un gigantesque raz de marée. Il s'agit bien entendu d'un paysage purement mental dans lequel, par des lignes ondulantes et des couleurs violentes, Munch a exprimé son angoisse et la vision désespérée qu'il avait du monde.

Repost 0
19 novembre 2008 3 19 /11 /novembre /2008 18:03


Wassily KANDINSKY (1866-1944)
"Paysage à la tour" 1908  (75,5 x 99,5)  PARIS

Cette toile date de la période dite "de Murnau", du nom d'un village où Kandinsky s'installe en 1908 et où se retrouvent plusieurs artistes qui formeront en 1909 la "Nouvelle société des artistes munichois".
Les éléments de ce paysage sont décomposés en taches; ce tableau encore figuratif, est peint avec une grande violence: les formes sont mouvantes et les couleurs brutalemet contrastées.

Repost 0
27 octobre 2008 1 27 /10 /octobre /2008 12:43

Otto MUELLER (1874-1930)

"Autoportrait au miroir avec nu" non daté Cologne



La composition de ce tableau est particulièrement intéressante; les visages des personnages ne sont vus que dans le miroir. Mueller s'éfface volontairement de la toile car son corps devrait être visible à la droite de la jeune femme. D'autre part les couleurs qu'il utilise pour se peindre lui-même sont si sombres qu'il est difficile de distinguer ses traits. L'autoportrait de Mueller, qui se fond dans le miroir contraste violemment avec les formes opulentes et les couleurs éclatantes de la jeune fille nue. Cette toile explique toute l'oeuvre de l'artiste qui, dans sa recherche, célèbre la beauté sensuelle des corps. Il attache à ces jeunes filles une valeur sacrée devant laquelle il s'incline avec ferveur.
Repost 0
26 octobre 2008 7 26 /10 /octobre /2008 16:18
Nous continuons notre découverte de la réaction expressionniste au travers d'une toile:

August MACKE (1887-1914)

"Personnages au Lac bleu"  1913 Karlsruhe, Staatliche Kunsthalle.

Cette toile est fortement marquée par l'influence de Robert Delaunay et de Roger de la Fresnaye: les formes sont épurées et les personnages stylisés en quatre ou cinq volumes, héritage du cubisme. Peignant par grandes taches de couleurs, Macke insufle du mouvement dans ses toiles. Mais son originalité est surtout la chaleur qui émane de cette peinture.
Repost 0
19 octobre 2008 7 19 /10 /octobre /2008 21:16


   L'expressionnisme est la projection d'une subjectivité qui tend à déformer la réalité pour inspirer au spectateur une réaction émotionnelle. Les représentations sont souvent basées sur des visions angoissantes, déformant et stylisant la réalité pour atteindre la plus grande intensité expressive. Celles-ci sont le reflet de la vision pessimiste que les expressionnistes ont de leur époque, hantée par la menace de la Première Guerre mondiale. Les œuvres expressionnistes mettent souvent en scène des symboles, influencées par la psychanalyse naissante et les recherches du symbolisme.

   Au début du XXe siècle, ce mouvement profondément ancré dans l'Europe du Nord (en particulier l'Allemagne) est une réaction à l'impressionnisme français. Alors que l'impressionnisme est encore à décrire la réalité physique, l'expressionnisme allemand lui ne s'attache plus à cette réalité et la soumet aux états d'âme de l'artiste.
L'expressionnisme rompt aussi avec l'impressionnisme à travers une forme très agressive : des couleurs violentes, des lignes acérées. Il s'inscrit alors dans la continuité du fauvisme qui commence à s'épuiser et dont les principaux représentants s'éloignent plus ou moins brutalement : Matisse, Marquet, Van Dongen, Braque, Derain, Friesz et Vlaminck. Pour autant l'expressionnisme n'est pas vraiment un mouvement ou une école mais davantage une réaction contre l'académisme et la société. Les artistes expressionnistes resteront souvent isolés.

   Le tableau présenté est un détail d'une oeuvre de Erich Heckel (1912)
"Deux hommes autour d'une table".
Il serait intéressant de le comparer à la série des joueurs de cartes de Cézanne (1890-1895)...
Dans les jours à venir nous allons tenter de rentrer dans l'univers de ces expressionnistes au travers de leurs toiles...

Repost 0
22 septembre 2008 1 22 /09 /septembre /2008 16:48

A l'origine, il y a le Salon Officiel... Il est l'ancêtre des expositions temporaires d'art vivant, c'est-à-dire d'oeuvres d'artistes vivants. Le premier fut organisé par l'Académie royale de sculpture et de peinture en 1667; L'académie s'installant au Louvre en 1692,  le Salon s'y tient à partir de 1725 dans le salon carré, d'où le nom donné à ces expositions. Un jury est nommé en 1798. Bimensuel en 1802, le Salon devient annuel sous la monarchie de juillet. En 1853, il se tient au palais de l'industrie et devient le Salon des artistes français en1881.
En 1889, l'organisation de ce salon se scinde en deux et les manifestations culturelles s'éclatent: Salon des Indépendants, Salon d'automne, Salon de la Société des beaux arts et le Salon des artistres français. 

                                Mais pourquoi un Salon des Refusés !...

En fait le premier fut organisé en 1863 par Napoléon III devant la protestation des artistes choqués du nombre important d'oeuvres (sans cesse) refusées (3000 oeuvres environ sur 5000 )... C'est bien cette fronde des artistes "refusés" qui va ouvrir une nouvelle page de l'histoire de la peinture: celle de l'art moderne...Une nouvelle génération est en train de naître: ce sont les futurs impressionistes.
                               Il y aura d'autres Salons des Refusés en 1872 et 1873... 



Edouard Manet reste le symbole de ces "refusés" avec son célèbre tableau "Déjeuner sur l'herbe" (1863) dont je vous présente  le détail incriminé...

En effet ce tableau provoqua ricannements et colères. Que Manet peigne des hommes en jaquettes sombres auprès d'une femme nue !!!... Voilà ce qui scandalisa les amateurs en jaquettes sombres...
L'un deux écrivit dans la "Gazette de France": "M. Manet a les qualités qu'il faut pour être refusé par tous les jurys du monde"...

Repost 0

Bonjour...

  • : Le blog de Denis LE POULLENNEC
  • Le blog de Denis LE POULLENNEC
  • : Lieu de rencontre convivial pour échanger sur le thème de la peinture et des différentes techniques; possibilité de s'essayer à des petits jeux picturaux simples. Bonne promenade virtuelle !
  • Contact

Nombre de visiteurs

A ce jour 9820 visiteurs sont venus flâner sur ce site... 20383 pages vues...

Une pensée pour la semaine

""La force qui pousse en avant et vers le haut quand la voie est libre, est l'esprit abstrait".
KANDINSKY.

MES EXPOSITIONS :


la Courtilière

"Magies ardéchoises" Mars 1999 Brouains (50).
"Instants Pastels" Nov. 1999 Guingamp (22).
"Paysages Pastels" Déc. 1999 Saint-Brieuc (22).
"Paysages Pastels" Août 2000 Domfront (61).
"Voyages Pastels" Mai 2000 Mantilly (61).
"Voyages Pastels" Juin 2000 Le Teilleul (50).
"Voyages Pastels" Juillet-août 2000 St-Fraimbault .
"Artistes au fil de l'eau..." Sept. 2000 Port-Marly.
"Sculptures, poésies et pastels" Nov.2000 Mortain.
"Fenêtres ouvertes" Février 2001 Argentan (61).
"Fenêtres ouvertes" Avril 2001 Le Teilleul (50).
"Instants volés" Juil-sept. 2001 Brouains (50).
"Faim de couleurs" expo permanente St-Cyr (50).
"Une simple histoire" Juin 2002 Domfront (61).
"Fenêtres sur..." Mai 2002 Mantilly (61).
"Touche l'enfance de tes yeux" Mai 2003 Domfront .
"Bocage et Porugal" Octobre 2003 Passais (61).
"Expo permanente" été 2003 Domfront (61).
"Calques" déc. et Janv. 2005 Domfront (61).
"Exposition collective" Sept. 2005 Argentan (61).
"De mémoires" Octobre 2005 Domfront (61).
"Salon de l'Art" Mai 2006 Le Teilleul (50).
"De l'eau... De l'encre..." Avril 2008 Lanvollon (22).
"Pastels" Août 2008 Saint-Front  (61).
"Gouaches et pastels " Août 2008 St-Quay (22).

Cézanne nous dit...

3-Yxm025cB-Vue-Post-impressionnisme-peintre-Paul-Cezanne

 

"Le dessin et la couleur ne sont point distincts; au fur et à mesure que l'on peint on dessine; plus la couleur s'harmonise plus le dessin se précise. Quand la couleur est à sa richesse, la forme est à sa plénitude. Les contrastes et les rapports de tons, voilà le secret du dessin et du modelé"...

"Peindre c'est saisir une harmonie entre des rapports nombreux, c'est les transporter dans une gamme à soi en les développant dans une logique neuve et originale"...

"La lumière et l'ombre sont un rapport de couleurs; les deux accidents principaux diffèrent non par leur intensité générale, mais par leur sonorité propre"...

"L'ombre est une couleur comme la lumière, mais elle est moins brillante; lumière et ombre ne sont qu'un rapport de deux tons"...

"Il n'y a pas de ligne, il n'y a pas de modelé, il n'y a que des contrastes. Ces contrastes ne sont pas le noir et le blanc qui les donnent, c'est la sensation colorée"...

"Du rapport exact des tons résulte le modelé. Quand ils sont harmonieusement juxtaposés et qu'ils y sont tous, le tableau se modèle tout seul"...

over-blogons.ENSEMBLE

Le blog de Denis LE POULLENNEC
Parcours convivial dans le monde des expositions, des techniqhes picturales et  des jeux...
http://denislepoullennec.unblog.fr/
Interventions arts plastiques en milieu scolaire et associatif

Le blog de mom79
http://mom79.over-blog.fr/
Des dessins, des dessins de presse, des caricatures et des décors sur cartons...

stairway-to-rock

http://stairway-to-rock.over-blog.com/
un blog sur mes musiques préférées.

bibi-bararette
http://bibi-bazarette.over-blog.com/
Carnets... Rêver... Réaliser... Rêver...

stéphanie ledoux
http://stephanieledoux.canalblog.com/
Carnets de fabuleux voyages...

maisondeliza
http://maisondeliza.over-blog.fr/
La vie quotidienne au travers des vins, des arts de la table... Convivialité... 
Un blog où j'écris quelques histoires...